fr FR en EN

_______________________________________________________________________________________
 
ACTUALITÉS DE LA SFE
 
_______________________________________________________________________________________
 
 
 
Belle et heureuse année 2022 à tous !
 
 
 Sketches_8.png
 
 
Le mot de la présidente
 
 
Chers et chères membres, collègues et ami(e)s,

élue à la présidence de notre belle association en octobre dernier, je tiens tout d’abord à remercier très sincèrement les membres de la Société et du comité pour l’honneur et la confiance qui me sont faits. Je m’efforcerai, avec énergie et conviction, d’être à la hauteur de la tâche, avec l’aide en particulier des membres du bureau, de Guillemette Andreu-Lanoë et Frédéric Payraudeau, élus à la vice-présidence, et de Nathalie Favry et Gérard Bizien qui ont accepté de reprendre leurs mandats respectivement de secrétaire générale et de trésorier. Nous savons aussi pouvoir nous appuyer sur le professionnalisme de Laetitia Gallet, qui tient le secrétariat.  Il m’est par ailleurs très agréable de remercier les membres sortants du comité, qui ont donné un temps et une énergie considérables à la SFE, et parmi eux mon prédécesseur Pierre Tallet, et les deux vice-président(e)s, Patrizia Piacentini et Olivier Perdu. 

Nous allons continuer à travailler en équipe, pour mettre pleinement à profit les compétences et bonnes volontés, riches et variées au sein de ce comité et de notre association, pour que notre société savante continue à être un lieu d’échange vivant et convivial, entre les étudiants, les professionnels, les amateurs mais aussi entre les générations, et en phase avec son temps.

Nous allons ainsi, avec le comité en partie renouvelé, mais aussi avec l’ensemble des adhérents, poursuivre la belle aventure de la Société française d’égyptologie, bientôt centenaire. Ce sont en effet deux années festives qui s’ouvrent. 2022 sera l’année du bicentenaire de la Lettre à Monsieur Dacier de Jean-François Champollion, qui marque le déchiffrement des hiéroglyphes et l’acte de fondation de notre discipline. Ce sera l’occasion de mesurer ce qui fait l’égyptologie d’aujourd’hui, un territoire des sciences humaines où se mêlent de nombreuses disciplines et expertises, mais aussi d’interroger le geste par lequel l’Europe a construit son rapport à ce passé méditerranéen, africain et oriental. De nombreux événements sont prévus en 2022, à travers la France : la Société accompagnera les manifestations majeures pour guider les adhérents dans ce bel agenda, et s’associera, entre autres, à l’exposition et au colloque Champollion organisés au printemps par la Bibliothèque nationale de France, qui marquera le coup d’envoi des célébrations. En outre, en 2023, nous fêterons le centenaire de la fondation de la Société française d’égyptologie. 

Comme nombre d’associations et de sociétés savantes, la SFE sort d’une période difficile en contexte pandémique mais nous avons aussi appris à nous retrouver différemment, grâce aux réunions en visioconférence et en hybride, avec une retransmission interactive et en direct. Nous reprenons nos séances en présence, mais nous allons tirer pleinement parti de l’expérience acquise durant les périodes de confinement. Les nouveaux outils, notamment de visioconférence, nous offrent ainsi des possibilités nouvelles d’interactions plus nombreuses, en particulier avec les adhérentes et adhérents loin de Paris ou qui n’ont pas toujours la possibilité de se déplacer. Nous continuerons à nous retrouver trois fois par année, mais ces réunions seront diffusées en direct sur Zoom avec la possibilité pour les participants à distance de prendre part aux discussions. Nous allons cependant continuer à organiser régulièrement des séances intermédiaires en ligne, lesquelles ouvrent des espaces supplémentaires à la communication des découvertes récentes. Nous nous retrouverons ainsi le 15 décembre sur zoom pour une séance consacrée à l’actualité de différentes fouilles de la rive ouest thébaine à Louqsor puis de nouveau en février, puis le 12 mars l’INHA à 14 h, pour une communication de Christophe Barbotin (Louvre) sur les riches papyrus Reverseaux et une conférence de Georges Soukiassian  (IFAO) sur le Palais des gouverneurs et les fouilles de l’IFAO à Balat.

Dans cette optique, nous allons également poursuivre l’impulsion initiée par mes prédécesseurs pour ancrer notre association à travers l’espace français, en régions, en collaboration avec les associations locales mais aussi favoriser les échanges entre les étudiants en égyptologie des diverses universités françaises où notre discipline est présente.  De la même façon, le site internet de la Société et ses différents comptes sur les réseaux sociaux ont été enrichis ces dernières années, mais le chantier reste ouvert :  nous allons continuer à tenter d’en faire des espaces aussi énergiques et interactifs que possible, tout en restant attentifs à garantir le niveau des adhésions et en recrutant encore au sein de notre société.

Enfin, l’une des richesses de la Société française est de proposer deux publications majeures, avec le Bulletin qui regroupe le texte des conférences et de courtes communications et la Revue d’égyptologie, l’une des grandes revues internationales de la discipline. Riche d’un comité dynamique et vivant, qui en fait aussi sa spécificité et constitué d’Isabelle Régen, Félix Relats Montserrat, Elsa Oréal, Frédéric Payraudeau, Olivier Perdu, Yann Tristant et moi-même, la revue vient d’élire à sa tête une nouvelle directrice, Elsa Oréal, à qui Olivier Perdu, après des années de dévouement, vient de passer le flambeau. Nous lui souhaitons la bienvenue. 

La science n’existe pas seule dans l’éther des idées ; elle se fait, s’incarne dans des individus et des espaces de sociabilité. Ainsi la SFE appartient-elle à ses adhérents et aux énergies bénévoles : n’hésitez pas à nous faire parvenir vos informations, vos idées, et vos envies.

En attendant de nous retrouver, je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année,

Très sincèrement,

Chloé Ragazzoli

_____________________________________________________________________________________

 
Chers Membres, chers Amis,
 
 Les vidéos des conférences du 15 décembre 2021 et l'ensemble des autres conférences  vidéos  sont disponibles dans votre espace adhérent :
 
Conférence du 15/12/2021 : Un hiver à Thèbes :
Actualité de la recherche archéologique sur la rive ouest de Louqsor,
 
M. Laurent BAVAY – Université de Bruxelles
La chambre funéraire de la tombe thébaine d’Amenhotep TT C.3
Mme Andrea GNIRS-LOPRIENO – Université de Bâle
Nouvelles recherches de l’université de Bâle au cimetière rupestre de Cheikh Abd el-Gourna
 
M. José Manuel GALÁN – Conseil supérieur de la recherche scientifique de Madrid
Actualités de la mission archéologique espagnole à Dra Abou el-Naga
 
 
 
 
___________________________________________________________________________________

_______________________________________________________________________________________

 Capture_décran_2022-01-10_à_12.02.12.png

Dear Friends and Colleagues,

The German Archaeological Institute Cairo cordially invites you to a lecture by

Prof. Dr. Cornelia Römer (DAI Kairo)

LIFE IN THE VILLAGES OF THE PTOLEMAIC PERIOD

IN THE FAYOUM OASIS

The lecture will be held on Tuesday, January 18th, 6:00 p.m. Cairo / 5:00 p.m. Berlin 

online via Zoom: 

https://dainst-org.zoom.us/j/4530620620?pwd=U3FmVGt0cTVxOTJlUW5xWTNGcXl3dz09

Meeting-ID: 453 062 0620

Meeting-Code: 894036

Prior registration is not required.

 

 

_______________________________________________________________________________________

Exposition

Le musée Bargoin de Clermont-Ferrand consacre actuellement une exposition à l'égyptologue-dessinatrice Marcelle Baud qui travailla de 1921 au 1928 pour l'Institut français d'archéologie orientale comme copiste.
Intitulée "Traits d’Égypte, Marcelle Baud 1890-1987", l'exposition relate son parcours professionnel et ses recherches sur l'art du dessin égyptien tant auprès de l'IFAO qu'en collaboration avec les chercheurs belges de la Fondation royale d'égyptologie Reine Elisabeth.
L'exposition est accompagnée d'un ouvrage collectif publié aux éditions Bleu Autour.
 
LEgypte_de_Marcelle_Baud.jpg
_____________________________________________________________

Publication

Capture_décran_2021-10-22_à_15.13.11.jpg

Ce deuxième volume consacré au lot de papyrus découverts en 2013 sur le site du Ouadi el-Jarf (sur la côte occidentale du golfe de Suez) parachève la publication des journaux de bord qui faisaient partie de cet ensemble d’archives. Bien plus fragmentaires que les papyrus A et B, qui rapportaient le travail de la phylé de l’inspecteur Merer dans le transport de blocs de calcaire de Tourah au plateau de Giza, les papyrus C, D, E et F enregistrent d’autres missions qui ont été assignées à la même équipe, sans doute pendant une période d’un peu plus d’une année. L’un de ces documents, le papyrus C, est probablement relatif à l’aménagement d’une structure portuaire à proximité de la côte méditerranéenne, et confirme le rôle que pouvaient jouer les fondations-hout dans le développement de régions comme le delta du Nil au début de la IVe dynastie. Le papyrus D, qui émane d’un scribe du nom de Dedi, met quant à lui en scène l’activité de plusieurs phylés de la même équipe dans des tâches répétitives de surveillance et d’approvisionnement, qui sont probablement liées au fonctionnement du temple de la Vallée du roi Chéops, et peut-être même de son palais, au pied de son complexe funéraire de Giza.

_____________________________________________________________

Journées d’études du jeudi 18 novembre 2021 au vendredi 19 novembre 2021 à 9h00, en Sorbonne

Texts from one writing space to another
Le texte d’un espace d’écriture à l’autre

Florence Albert & Chloé Ragazzoli

Les journées ESPACES D’ECRITURE porteront sur la fabrique du produit écrit et de son déploiement dans l’espace, notamment lors du passage d’un espace graphique à un autre (du manuscrit cursif à la surface pariétale hiéroglyphique par exemple). Posant une nouvelle série de questions sur la scripturalité égyptienne, elle prend le relais des premières journées d’étude sur les « Registres graphiques », qui visaient notamment à recenser les valeurs sémiotiques associées à l’apparence des différents scripts employés, selon leur contexte, qui participent pleinement à la signification d’un texte et à sa réception, au-delà du seul contenu linguistique. En utilisant ce premier socle, la réflexion s’oriente en 2021 vers les procédures et les pratiques d’accommodation du produit écrit, en particulier dans l’espace, notamment dans les cas de la circulation d’une même matière textuelle, d’un registre graphique à un autre, d’un espace écrit à un autre, au travers, là encore, d’un éventail de cas pratiques – papyrus mythologiques ; récits historiques monumentalisés, hymnisés et poétisés ; livres funéraires et rituels « pariétaux », etc. – dont l’étude permettra d’asseoir une démarche théorique. Les participants sont donc invités à traiter ces questions à travers leur(s) corpus d’études.

ESPACES_ECRITURE_02.jpeg

_____________________________________________________________

Cycle de conférences du professeur Stefan Pfeiffer, titulaire de la chaire d’Histoire Ancienne de l’université Martin-Luther Halle-Wittenberg.
 
Spécialiste reconnu de l’histoire et des cultures de l’Égypte gréco-romaine, il est l'auteur de plusieurs monographies et manuels de référence dans ce domaine. Ses recherches se focalisent principalement sur les diverses formes que peuvent prendre les échanges culturels et religieux entre les populations allogènes – Grecs, Romains, Juifs, etc. – et les autochtones égyptiens. En novembre/décembre 2021, il viendra à Paris comme professeur invité dans le cadre du laboratoire AOROC (UMR 8546, CNRS, ENS, EPHE, PSL) et donnera un cycle de conférences sur le thème « Pouvoir lagide et religion en Égypte ptolémaïque » à l’ENS, en salle F (45, rue d’Ulm, escalier D, 1er étage), les mercredi 17/11, 24/11, 1/12, 8/12, de 15h30 à 16h30.

cycle_conferences_pfeiffer.jpg

_________________________________________________________________________________________

LA BASE DE DONNÉES NARMER (www.narmer.org)

a été mise à jour et comprend désormais, en plus de Narmer, toutes les inscriptions royales connues attribuées à la Dynastie 0, y compris Iry-Hor, Ka et Scorpion II.

Capture_décran_2021-07-13_à_13.47.54.png

 

Lire la suite ......

_______________________________________________________________________________________